SantéSoin et entretien
22.09.2021

Les 6 dangers de l’automne pour mon chien

L’automne est là, et pour se remettre de la fin des vacances et du retour au boulot, il est tentant de profiter des températures encore agréables et des superbes couleurs de la nature que cette saison nous offre. Mais avant d’embarquer Médor pour des ballades bucoliques, il est nécessaire de connaître les 6 menaces auxquelles s’expose votre toutou en automne. Quand on vous dit qu’un maître averti en vaut deux….

1. Les puces, les tiques et les aoûtats en pleine forme

La pluie est la compagne obligée de l’automne, et cette humidité ambiante va redonner un coup de fouet aux parasites externes de nos animaux familiers. La moindre ballade en extérieur sera propice à une contamination. Ainsi, il est essentiel de traiter le chien de la maison avec des produits antiparasitaires préventifs et de vérifier systématiquement son pelage au retour des promenades. Les pattes ne doivent pas être oubliées, car les aoûtats, les acariens rouges, ont la particularité de se loger entre les coussinets. Si votre chien connaît une mue automnale, vous devrez le brosser plusieurs fois par semaine, ce sera là l’occasion de s’assurer de l’absence de parasite. Il est aussi important de nettoyer les tapis, les moquettes et le panier, car les éventuelles pontes n’attendent que la douce chaleur du radiateur pour éclore. Vermifuger votre chien est aussi une bonne façon de lui éviter les désagréments de l’automne liés aux puces, aux tiques et aux aoûtats. Voici un couteau de poche pour être bien équipé à retirer ces parasites.

2. Les maladies d’automne

Les défenses immunitaires sont particulièrement fragilisées dès la fin des beaux jours, le soleil est de moins en moins présent, et la baisse des températures va influencer cette vulnérabilité. Il faut donc être vigilant et surveiller d’autant plus la santé de votre chien. Tout comme l’humain, il peut attraper des infections saisonnières, telle la toux des chenils, qui s’apparente à notre grippe. C’est aussi le réveil des douleurs articulaires et de l’arthrose. Ce sont en général les animaux plus âgés qui en souffrent et le maintien constant dans la chaleur et l’interdiction de se mouiller sont des obligations incontournables. Dans cet esprit, un manteau et même des bottes peuvent aider les chiens les plus fragiles.

3. Les fruits tombés des arbres

La chute des feuilles et des fruits des arbres typiques de nos contrées européennes peut s’avérer problématique, voire dangereuse pour nos toutous. Ainsi, les marrons, les châtaignes, les glands, les pommes de pin mais aussi les diverses noix, amandes et baies sont absolument interdits aux chiens. L’acide tannique, pour les glands, ou l’acide oxalique pour les marrons, les châtaignes et les noix, peut donc causer un empoisonnement et divers dégâts digestifs, comme des diarrhées et des vomissements. Les troubles les plus sévères peuvent aller jusqu’à la paralysie et la mort. Ne laissez donc pas votre chien jouer avec ces baballes improvisées, car outre le risque d’intoxication, il peut aussi se retrouver en danger d’étouffement ou d’obstruction intestinale.

4. Les champignons


Les balades en forêt à cette époque de l’année sont aussi l’occasion de croiser des champignons. Comestibles ou non, pour votre chien, il n’y aura aucune différence, car tous sont mauvais pour lui. Alors, prenez garde à votre toutou lors de sorties champêtres, gardez-le toujours à l’œil et si vous le surprenez en train de manger un champignon, filez droit chez votre vétérinaire avec un échantillon de ce qu’il aura avalé. Cela l’aidera à connaître le degré de toxicité du produit. Quoi qu’il en soit, votre chien risque de passer un mauvais quart d’heure avec des convulsions, des maux de ventre et même une léthargie.

5. Les plantes automnales



Parmi les arbustes et les plantes emblématiques de la saison, on trouve le houx, l’if, les chrysanthèmes, les crocus, les clématites et le raisin. Outre leur période de fructification et de floraison, toutes ces plantes ont en commun leur dangerosité pour la race canine. Ces superbes plantes peuvent même s’avérer mortelles pour les chiens trop curieux.

6. L’automne, la saison de la chasse


Bien que la loi fédérale permet à chaque canton d’établir leur propre calendrier, l’automne reste une période très active pour la chasse en Suisse. Il est donc conseillé de faire très attention lors de votre promenade avec votre chien dans les bois. Le mieux, c’est encore d’éviter les coins de forêt trop fréquentés lors de parties de chasse. Dans tous les cas, le mot d’ordre sera visibilité. Ainsi, dès les premiers jours d’automne, il sera plus prudent d’équiper Médor d’un gilet fluorescent, et de le garder en laisse.


Découvrez les gestes de premiers secours canins et félins, puis la meilleure façon d’intervenir avant de conduire votre compagnon chez le vétérinaire.