Education, Comportement
09.25.2020

Doit-on dominer son chien ?

« Le maître doit dominer son chien et ce dernier doit lui être soumis ». Cette idée très répandue dans le monde de l’éducation canine mérite que l'on s'y attarde pour nuancer le propos.

Qu’est-ce que la domination ? « Dominer son chien » est-il vraiment le moyen pour avoir un chien bien éduqué et avec lequel nous pouvons établir de vrais liens affectifs ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe trois grands types de relation :

  • Relation de dominance / subordination :  mise en place suite à des comportements agonistiques
  • Relation affine : grâce à la répétition de comportements affiliatifs
  • Le leadership, qui est un rôle social : initiation et coordination des activités du groupe

De plus, on fera la distinction entre une interaction, qui est un échange entre deux individus, et une relation, qui est créée par la répétition d’interactions au cours du temps. Nous allons maintenant voir les deux types de comportements qui régissent la vie du chien pour comprendre comment construire votre relation avec lui.

Les comportements agonistiques :

Ce sont des comportements liés à des conflits. Ils regroupent les comportements d’agression (menace, morsure, coups…) et d’évitement ou de soumission (fuite, position aplatie, couché sur le dos…).

Ces comportements « négatifs » mettent alors de la distance entre les individus. Ce n’est donc pas, à priori, ce que l’on souhaite lorsque l’on choisit d’adopter un chien. Pour qu’une relation de dominance-subordination s’installe, il faut qu’il y ait répétition et asymétrie de comportements agonistiques.

Une relation de dominance-subordination est un avantage dans les situations de compétitions pour une ressource car elle permet de résoudre le problème en ayant accès à la ressource à moindre coût énergétique (pas de bagarre pour de la nourriture par exemple car l’animal dominant se sert en premier). Cependant, dans une relation propriétaire-chien, il n’y a pas de compétition pour les ressources (celles-ci étant différentes : alimentation, partenaire sexuel, aire de repos…) et donc la dominance n’a pas lieu d’être. De manière générale, il n’y a pas de domination entre deux espèces différentes !

On remarquera aussi que l’expression « votre chien est un dominant » n’a pas lieu d’être puisque la dominance n’est pas un trait de personnalité mais une relation.

Les comportements affiliatifs :

Les comportements affiliatifs sont les comportements de contacts corporels, de toilettage, de léchage ou de jeu. Ce sont donc des comportements « positifs », qui permettent la cohésion du groupe et sa stabilité sur le long terme. Ce sont ces comportements qui sont recommandés pour l’éducation du chien, dite éducation positive, avec des récompenses et du jeu afin d’établir une relation forte.

Alors comment se comporter ?

Dominer son chien n'est pas conseillé. Il est prouvé que les méthodes d’éducation « traditionnelles », où le maître domine le chien, sont obsolètes car elles reposent sur la comparaison erronée des modes de vie du loup et du chien. Les meilleures méthodes d’éducation du chien sont celles basées sur le principe de l’éducation positive. Non seulement ces méthodes permettent d’avoir un chien bien éduqué mais en plus de cela votre chien aura confiance en vous et se sentira bien dans sa tête. Une belle relation s’installera alors sur le long terme.