Education, Comportement
08.13.2020

La destruction par le chien

Le chien qui détruit ne le fait pas simplement pour vous agacer, même si c’est difficile à comprendre et à accepter. Il exprime, selon les cas, un besoin d’explorer et de découvrir son environnement ou encore une anxiété parfois profonde.

La solitude : conseils pour habituer votre chien à composer avec

Pour le chiot, commencez par lui apprendre à rester dans une autre pièce, en gardant la porte ouverte. Envoyez le chiot au tapis, sortez une seconde sans fermer la porte et sans lui laisser le temps de bouger. Retournez le voir et félicitez abondamment, avec des friandises. Recommencez et restez cinq secondes de l’autre côté, et ainsi de suite en augmentant progressivement le temps. Puis travaillez simplement le fait de fermer la porte, de la même façon : il faut que le chien accepte que vous fermiez la porte sans bouger, et ce de plus en plus longtemps.

Vous pouvez ensuite commencer à vous absentez de la maison. Augmentez très progressivement le temps de vos absences et ne revenez pas si le chien chouine ou aboie : attendez qu’il soit calmé.

Pour un chien adulte qui ne supporte pas de rester seul, il faut se demander si tous ses besoins sont réellement satisfaits. Vous pourrez commencer par essayer d’augmenter son temps de balade, de les rendre plus dynamiques, avec un maximum de temps en liberté, en présence d’autres chiens, etc. Il est possible de nourrir le chien juste avant de partir pour lui donner envie de dormir. Vous pouvez instaurer un rituel de départ : envoyez le chien au panier ou au kennel, dire « je reviens » et partir.

La destruction d’exploration

Souvent l'apanage des chiots, elle cesse généralement lorsque le chien atteint un an. Afin de réduire ce comportement ou tout bonnement l'éviter, distrayez le chien avec des jeux d'occupation. Avant votre départ, vous devez ranger soigneusement la pièce dans laquelle reste le chien en laissant à sa disposition des jouets variés. Vous pourrez également lui fournir des jouets distributeurs de friandises comme des pipolinos, des jeux types KONGs® fourrés avec de la pâtée ou des croquettes mélangés à de l’eau que vous ferez congeler. Si vous ne pouvez pas acheter ce type de jouet, il est possible de laisser des morceaux de cartons dans lesquels des friandises seront cachées ou de fabriquer un pipolino avec une boite cylindrique de chips (ou un rouleau carton d'essuie-tout), en créant des trous pour laisser passer au fur et à mesure les friandises. Les tapis de fouille, du commerce ou faits à la main, occupent aussi les chiots pour un bon moment. Le but est d’occuper et de fatiguer le chiot pendant un maximum de temps et ainsi limiter son envie d’explorer vos autres possessions de trop près.

L’anxiété d’isolement

Elle concerne le plus souvent les chiens naturellement anxieux ou peureux. Ils s’attaquent plutôt au canapé ou aux pieds de chaiser. Ce comportement peut être provoqué suite à un bruit inattendu qui crée de la panique chez l'animal ou lorsqu'ils ont besoin de la présence de leur maître afin d'avoir leur point de repère. Dans ce cas, laissez la télévision ou la radio allumée peut mimer une présence parfois rassurante pour le chien. Vous pouvez également essayer d’habituer le chien au kennel : vous devez y placer le tapis du chien de manière confortable avec quelques jouets. Dans un premier temps, laissez la porte ouverte et donné lui de la nourriture. Dès que le kennel devient un refuge rassurant pour le chien et où il se sent bien, vous pouvez commencer à refermer la porte. De quelques secondes pour commencer à la durée de votre absence ensuite. Après quelques temps, vous pouvez essayer de rouvrir la porte du kennel en votre absence. Le chien aura peut-être eu le temps de se sentir en sécurité.

Parfois, aucune de ces solutions ne suffit… Il faut alors envisager de laisser le chien chez quelqu’un ou avec un autre chien pendant vos absences. Ces solutions sont plus compliquées à mettre en place mais résolvent souvent le problème.