Sexualité, reproduction
08.13.2020

Où adopter son animal de compagnie ?

Après de longues réflexions, vous êtes maintenant décidés à sauter le pas et adopter un chat ou un chien. Une des prochaines questions que vous vous poserez est le lieu d’adoption. Chacun a ses avantages et ses inconvénients ; et certains sont plus à même de répondre à vos critères.

L’élevage professionnel :

Si vous souhaitez un animal d’une race précise, vous allez forcément regarder les élevages professionnels autour de chez vous. Tous les élevages ne se valent évidemment pas. Certains sont très bons et à recommander car les éleveurs sont de vrais passionnés, font les tests de dépistage pour les maladies héréditaires de la race et cherchent à améliorer la génétique des futures générations. Avant d’opter pour cette solution, cherchez donc à avoir un maximum d’avis autour de vous, et si possible à visiter l’élevage.

Les bons élevages ont pour avantage de fournir des chiens et chats véritablement de race, avec tous les documents officiels : vous échangez avec un vrai professionnel. Ils permettent aussi d’avoir un petit en bonne santé physique et mentale, et souvent déjà un peu sociabilisé avec des chiens « retraités » qui sont au contact des chiots pendant les deux premiers mois.

Cependant les petits sont souvent plus chers et il est parfois difficile d’avoir des avis pour être sûr de la qualité de l’élevage. De plus, il y a souvent des listes d’attentes alors n’hésitez pas à prendre contact dès que possible avec l’éleveur.

Chez un particulier :

Solution de plus en plus sollicitée en ce moment, les éleveurs particuliers deviennent de plus en plus nombreux et se rapprochent pour certains d’éleveurs professionnels. Ce sont des propriétaires qui ont voulu faire une ou plusieurs portées à leur animal (ou alors la femelle est devenue gestante par accident). Leur expérience est donc variable selon les cas. Il faut faire attention aux papiers obligatoires afin d’être certain de bien avoir un petit de race si tel est votre choix, et à la réalisation ou non des dépistages des maladies héréditaires. Les points positifs sont la facilité pour trouver un petit, des prix moins élevés qu’en élevage professionnel et une bonne socialisation des chiots et chatons avec tous les membres de la famille.

Dans un refuge, une association :

C’est souvent le choix des propriétaires voulant donner une seconde (ou énième) vie à des chiens et chats abandonnés. Cela vous permet également de mieux connaître le tempérament de l’animal car les bénévoles qui s’en occupent ont pu le côtoyer. Parfois, l’histoire de l’animal fait que l’éducation est à revoir : propreté, peur de l’humain ou des animaux… C’est particulièrement vrai chez les chats, chez qui il est difficile de prévoir le tempérament même en connaissant très bien les parents.

De plus, les animaux sont stérilisés et déjà vaccinés, et le prix d’adoption est faible. L’inconvénient majeur reste les problèmes comportementaux (connus ou non), pouvant amener des situations parfois compliquées à gérer pour le propriétaire.

En animalerie :

Une fois encore, toutes les animaleries ne se valent pas mais elles ont souvent mauvaise presse : les chiots et chatons n'y sont pas bien sociabilisés ni éduqués par un adulte, ils coûtent en général très chers et ont pour la plupart une origine incertaine (ou proviennent d’élevages intensifs). De plus, il y a souvent des maladies infectieuses comme la parvovirose qui peuvent conduire à la mort de votre nouveau compagnon quelques jours après son arrivée à votre domicile.