Loisirs
10.30.2020

Voyager avec mon animal en voiture

Chaque propriétaire est confronté au transport de son animal de compagnie en voiture, que ce soit pour sa visite annuelle chez son vétérinaire traitant, pour un voyage voire même un déménagement. Cette situation pouvant paraître anodine demande néanmoins un minimum d’organisation pour garantir au mieux la sécurité et le bien-être de l’animal, mais aussi celle de son propriétaire.

Tout d’abord, il ne faut pas penser que la règle du passager devant être attaché ne s’applique qu’aux humains. Il est impératif que votre animal le soit aussi pour qu’il ne devienne pas un projectile en cas de collision, sans oublier qu’un chat - ou un chien - à récupérer sur la voie publique, après un accident, peut être source de risques importants. La cage de transport est un des moyens les plus efficaces pour sécuriser votre animal dans le véhicule. Pour un chien de grande taille, calez la caisse dans le coffre alors que, pour un chat ou un chien de petit format, préférez bloquer la cage entre les deux banquettes. Il ne faut surtout pas attacher la cage de transport avec une ceinture de sécurité sous peine de tout déformer en cas de choc. Il est aussi possible, pour les grands chiens, d’utiliser des barrières de sécurité à placer dans le coffre, en sachant que les filets sont insuffisants pour les chiens de plus de 20 kg. Quelle que soit la situation, il ne faut pas accrocher la ceinture de sécurité au collier ou même au harnais de votre animal.

Pour ce qui est du mal des transports, il touche un nombre important d’animaux lors de trajets en voiture. Les principaux symptômes sont les vomissements, les bâillements, les tremblements, les vocalisations ou bien encore les halètements. Plus vous habituerez jeune votre animal aux déplacements, moins il sera sujet au mal des transports. Face à cette problématique, plusieurs types de traitements s’offrent à vous. D’une part, l’aménagement de l’espace peut réduire les effets du mal des transports, notamment en diminuant le champ de vision de l’animal ce qui se produit quand il est placé dans une cage de transport. Il ne faut pas mettre en place de routine avant de prendre la voiture, ni le rassurer excessivement, sinon l’animal commencera à stresser avant même de rentrer. S’il vomit beaucoup, il est préférable de ne pas nourrir votre compagnon dans les 12 heures précédant le voyage sans oublier de vous arrêter fréquemment. D’autre part, il existe des traitements médicamenteux disponibles en clinique vétérinaire pour réduire les effets, mais aussi le stress, liés au trajet. Par ailleurs, il ne faut pas négliger le coup de chaleur pour votre animal dans votre véhicule, notamment si vous l’y laissez alors que vous êtes garé. Pour cela, une bonne aération de la voiture et de la cage de transport est nécessaire, tout en choisissant intelligemment la place de l’animal. Ensuite, il ne faut absolument pas laisser une muselière à un animal dans sa cage car elle rend la respiration et donc la régulation thermique de l’animal plus compliquée.

Pour finir, des méthodes simples et logiques pourront permettre à votre animal, notamment s’il s’agit d’un chien, d’apprécier ces trajets. Commencez par faire de petits trajets puis rallongez-les au fur et à mesure, si tout se passe bien. Vous pouvez lui donner des friandises ou des jouets. Cerise sur le gâteau, rien de mieux que d’utiliser ce moyen de transport pour faire une virée avec votre chien, par exemple en forêt. Votre compagnon devrait vite comprendre que ce moment n’est que l’attente d’un moment de plaisir à vos côtés.